Ha ezt a szöveget olvassa, az Ön böngészője nem rendelkezik az oldalhoz szükséges flash verzióval.
Itt frissítheti böngészője flash kiegészítését.



L'évolution de la culture de chasse

En Hongrie, après les guerres mondiales, des dégâts immenses sont émergés. Tout le territoire du pays était le théâtre des opérations de guerre et même après la fin de la guerre, il n’y avait que presque de la chasse illégale qui déracinait les gibiers qui y restaient encore. En 1948 l’Association Hongroise des Chasseurs (Magyar Vadászok Országos Szövetsége - MAVOSZ) s’est formait qui obligeait tous les chasseurs et toutes les sociétés pour la chasse à joindre cette organisation de pointe. La loi limitait le nombre des membres des associations pour la chasse en proportion de la taille du territoire à chasse. Les territoires à chasse étaient classifiés en deux catégories: des territoires à gros gibier et des territoires à menu gibier. Premièrement, les menus gibiers proliféraient et la quantité et la qual
à la fin des années de 1940 il n’y avait pas de statistique de chasse c’est pourquoi il était très difficile à décider combien de sociétés pour la chasse opéraient dans ces années. Leur nombre est estimé à autour de 1500. Au début des années de 1950 le nombre des sociétés pour la chasse se réduisait parce que MAVOSZ a initié leur concentration. L’économie planifiée promettait de gros changements dans la culture des gibiers. Les territoires à menu gibier étaient partagés en trois parties du point de vue de la culture des gibiers: territoire de pitié, territoire de capture, territoire des chasses pour la cuisine. Pour que la culture des gibiers puisse être mieux fondée, la définition du nombre de l’ensemble du gibier par estimation était introduite. A partir de 1957 on a commencé à permettre la chasse à bail aux chasseurs étrangers. Le premier événement de chasse grandiose était organisé à Budapest en 1960: c’était l’exposition mondiale pour la chasse qui était logée en Hongrie. Les trophées des expéditions – revenant de l’Afrique peu avant l’événement – étaient exposés. L’exposition pour la chasse était ouverte au 1er septembre 1962 dans le Musée de l’Agriculture dans le cadre de laquelle des jours de chasse étaient aussi organisés. Notre littérature de chasse était très pauvre à la fin des années de 1940 mais la situation changeait graduellement à partir de la fin des années de 1950. Les mémoires de voyage et de chasse de Széchenyi Zsigmond et les oeuvres et quelques spécifications professionnelles de Fekete István étaient publiés en même temps. La littérature de chasse a reçu une impulsion suivant l’Exposition de Chasse Mondiale.